Jump to content
En Direct de PGR
  • Notre Compte Premium un espace indispensable pour tout mécano en herbe ou professionnel pour tout type d'intervention sur votre Patrol !
Sign in to follow this  
phdv61

MANO DE PRESSION - PRESSION INSTANTANEE vs PRESSION 'MOYENNEE'

Recommended Posts

Salut à tous,

je partage ma dernière découverte sur la pression de nos turbos à GV, et une question.

Le capteur de pression qui se trouve en sortie IC mesure une 'pression instantanée' en sortant une tension toute aussi 'instantanée'. Et le débitmètre, c'est pareil.

Lorsqu'on réalise l'acquisition numérique d'un capteur, la vitesse à laquelle on peut l'acquérir avec suffisamment de précision et d'exactitude dépend de la vitesse avec la quelle la grandeur mesurée varie (on parle aussi de la fréquence de ce signal - C'est le fameux théorème de Shannon que d'autres appellent Nyquist).

Pour faire simple, si la grandeur mesurée varie peu dans le temps, on met en général un système qui intègre la valeur sur quelques us, ms ou même secondes pour améliorer la précision de mesure. A l'inverse, si elle varie rapidement, il faut la lire assez vite, sinon, on passe à coté de ses variations.

Évidemment, si on moyenne sur plusieurs secondes, on se doute bien intuitivement que ça ne marchera pas pour un capteur de pression ou un débitmètre.

J'en viens au fait.

Les mano pression, comme les voltmètres, ont une certaine 'latence' ou retard, lié à leur temps de mesure. Typiquement pour un voltmètre, 300 ms. C'est d'ailleurs ce que fait l'afficheur du mano pression de DB, que  @Pierre Grosjean  m'avait communiqué et qu'il a installé.

Mon système d'acquisition Arduino est capable "d'échantillonner" (ie de capturer) plus d'une mesure par ms environ. Comme elles étaient 'bruitées', j'ai dû les moyenner sur environ quelques dizaines de ms pour les stabiliser (comme celle du débitmètre - surtout en bas des tours), et éviter de 'sur-piloter' l'EV de vide ( ce que fait d'ailleurs l'ECU d'origine).

J'en viens au fait :

Il y a une différence que j'ai mesurée d'environ 100  à 200 mbar sur les valeurs 'crête' entre les valeurs "instantanées" peu 'intégrées' et celle qu'on peut avoir avec un mano électronique ou un voltmètre moyenné à 300 ms. Je pense qu'un mano mécanique a lui aussi 'par construction' un retard lié à son inertie (aussi  pour éviter que son aiguille ne tremble trop).

Bref, tout ça pour dire que le max que vous voyez n'est sans doute pas le max réel atteint. C'est moins vrai dans le temps, car les circuits RC d'acquisition finissent par se 'charger' et donc la pression lue finit par être la pression réelle, mais seulement si vous maintenez la pression 'stable' suffisamment longtemps.

Je n'ai aucune idée de la manière dont l'ECU traite les capteurs, et la valeur de la constante de temps de son acquisition (sans doute un bête circuit RC). C'est sans doute cette constante de temps qui explique le petit retard à la mise en sécurité, que ce soit sur la valeur du capteur de pression, ou la valeur du débitmètre.

Voilà,  le Schmilblick continue de faire son chemin.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

que la mesure se fasse rapidement est-ce aussi important ? Car il ne faut pas oublier qu'après la décision électronique il y a l'action mécanique, forcément lente ....

Share this post


Link to post
Share on other sites

non, ce n'est pas le problème de rapidité qui m'importe ici. C'est juste la justesse/précision de la mesure. Et quand on a la mesure, tout le reste (la partie "lente" mécanique) s'est déjà passé ( la commande de l'EV, l'ouverture des aubes, la montée en pression.... etc).

Si tu lis 1,1 bar 'moyen' sur ton mano, ou ton voltmètre, et que tu as en fait 1,4 bar instantanné, peut-être est-ce utile (ou pas d'ailleurs ?) de le savoir ? Moi, je ne sais pas dire.

Je en effet parle de valeurs "crêtes" que j'arrive à mesurer. Et c'est vrai que dans mes séances de réglage et d'optimisation du bousin, je me suis attaché à y faire attention. Peut-être à tort.

En tout cas, avec un échappement 3", ce qui est sûr, c'est qu'il y a moins de contre-pression, et une montée en pression vraiment très rapide du turbo ( mais ne serais-je pas ici entrain d'optimiser la puissance au détriment du couple ?), que j'ai eu du mal à contenir sans créer de trou.  Après, on peut toujours fermer un peu plus les aubes pour "ralentir", mais c'est dommage de se priver de ce que permet la GV. Le petit hic, c'est que quand ça part, ça part et qu'après il faut un peu jongler pour calmer tout ça.

Je suis arrivé à maitriser le truc, avec des pointes brêves (1s à 2s max) à 1.3 parfois même  jusque 1.4 bar en montée de rapport quand j'appuie fort. Mais 99,5% du temps en dessous de 1,1 - 1,2 bar. Et mon engin est vraiment super plaisant à conduire. Mais de là viennent mes questions récurrentes sur ce qui est bon et moins bon pour mon bon vieux moulin qui tourne comme une horloge. Je ne tiens pas à l'exploser par des usages indûs d'apprenti mécano que je suis, et je préfère me référer à ton jugement d'expert.

Edited by phdv61

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...

Important Information

Ce site web utilise les cookies pour améliorer votre expérience de navigation.